fbpx Skip to content

Rencontrez la nouvelle équipe de BDC qui rend le financement plus équitable.

Laura Didyk, vice-présidente, Clients – Diversité, est ravie de partager l’évolution de la banque des entrepreneurs au Canada.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Les entrepreneurs sont parmi les plus forts agents de changement dans nos communautés, et comptent également parmi les plus inspirants. Grâce à leur cran, leur ténacité, leur passion et leurs compétences, ils créent une entreprise à partir d’une vision.

Je suis fière d’avoir passé les 26 dernières années de ma carrière à travailler avec des entrepreneurs à BDC. Depuis plus de 75 ans, BDC reste une institution financière dédiée aux entrepreneurs exploitant des petites et moyennes entreprises. Nous ne nous contentons pas de fournir du financement, des conseils, des outils et des ressources, nous établissons également des relations significatives avec nos clients afin de leur offrir un service à valeur ajoutée. 

Au cours de toutes ces années, j’ai pu moi-même constater que le parcours d’un entrepreneur est jalonné de réussites, d’obstacles et de quelques revirements. J’ai également appris que l’accès au financement, aux conseils commerciaux et à un réseau de soutien peut être particulièrement difficile à trouver pour les entrepreneurs mal desservis. 

« Notre engagement est d’écouter et d’apprendre, en travaillant avec nos équipes internes et nos partenaires externes pour comprendre ces défis uniques en se fondant sur la recherche, des conversations et des données. »

Que signifie le terme « entrepreneur mal desservi »? Ces entrepreneurs sont souvent membres de communautés marginalisées; ils peuvent être racialisés, s’identifier en tant que femmes ou en tant que membres de la communauté LGBTQIA2S+, vivre avec un handicap, ou exister dans une combinaison de ces identités. Souvent, ces entrepreneurs sont confrontés à davantage d’obstacles au départ lorsqu’il s’agit de créer ou de développer une entreprise, et ces défis ont été exacerbés par la pandémie. 

Conscients de ces défis, nous avons travaillé à l’élaboration d’une approche inclusive et efficace de la diversité des clients. Notre engagement est d’écouter et d’apprendre, en travaillant avec nos équipes internes et nos partenaires externes pour comprendre ces défis uniques en se fondant sur la recherche, des conversations et des données. Ensuite, nous développerons des solutions produisant des résultats tangibles et mesurables. 

Toute la banque est engagée dans la mise en œuvre de cette stratégie. Ses cinq directeurs régionaux m’aident à mener la charge, chacun se concentrant sur un segment de clientèle précis. Ces cinq personnes ont des idées, des connaissances et des expériences diverses à transmettre, ainsi qu’une passion pour aider les entrepreneurs à atteindre leur plein potentiel et à prospérer dans tous les aspects de leurs activités. 

Je vous présente Monica, Brooke, Chelsea, David et Nancy qui forment l’équipe d’experts en diversité de la clientèle avec laquelle j’ai le plaisir de travailler pour rendre le financement des entrepreneurs canadiens plus équitable.

« Tous les entrepreneurs méritent l’espace et le temps nécessaires pour partager leurs succès et leurs difficultés, en particulier ceux qui sont mal desservis. »

Monica James

Monica James

Directrice Régionale, Clients- Diversité, Winnipeg, Manitoba

La diversité et l’inclusion font partie intégrante de tout ce que je fais à BDC. Depuis que j’ai rejoint la banque, en 2003, je me suis profondément investie dans le soutien et l’orientation des entrepreneurs autochtones, dans l’atteinte de leurs objectifs et dans la célébration de leurs réalisations. Officiellement, je dirige la stratégie nationale de la Banque qui répond aux besoins des entrepreneurs autochtones, afin qu’ils puissent surmonter les obstacles, se développer et prospérer. Je suis également la responsable autochtone de la stratégie interne de BDC pour honorer l’appel à l’action 92 de la Commission de vérité et de réconciliation. 

En tant que fière femme crie de la Nation des Cris de Peter Ballantyne et ayant été élevée dans le nord du Manitoba, mes efforts s’inspirent de mon expérience personnelle. Je comprends les défis uniques auxquels sont confrontés de nombreux entrepreneurs autochtones des régions rurales et éloignées. Je sais également ce qu’il faut pour que les règles du jeu soient responsables et équitables dans le domaine de l’entrepreneuriat et de la finance, et je suis déterminé à faire en sorte que tous les entrepreneurs aient accès aux outils et aux ressources dont ils ont besoin pour réussir en affaires. 

Tous les entrepreneurs méritent l’espace et le temps nécessaires pour partager leurs succès et leurs difficultés, en particulier ceux qui sont mal desservis. J’ai appris que la meilleure façon d’avoir une influence est de croire en leur capacité à réussir, de les aider à développer leur activité, de les soutenir en achetant leurs produits et services, et de créer de la visibilité en promouvant leurs marques auprès des autres.

« Moi-même chef d’entreprise, je comprends le stress qui peut résulter du lancement et de la croissance d’une entreprise. »

Brooke Gordon

Brooke Gordon

Directrice Régionale, Clients- Diversité, Waterdown, Ontario

Je suis passionnée par le soutien aux femmes propriétaires d’entreprises tout au long de leur parcours professionnel, et j’ai rejoint BDC en 2017 avec cet objectif précis. Je combine également près de deux décennies d’expérience dans le soutien aux organisations en matière de planification stratégique et de réalisation de changements. 

Moi-même chef d’entreprise, je comprends le stress qui peut résulter du lancement et de la croissance d’une entreprise. Après avoir souffert du syndrome du côlon irritable (SCI) pendant des années, j’ai eu envie de devenir coach de santé certifiée et d’animer un balado sur ce que signifie vivre en santé. Mon parcours professionnel personnel a influencé mon travail à BDC, non seulement par l’expérience vécue dont je peux m’inspirer, mais aussi du point de vue du bien-être. Les recherches montrent régulièrement que les femmes, entrepreneurs immigrantes, et de minorités visibles ont plus de problèmes de santé mentale et de bien-être, et 51 % des entrepreneurs souhaitent un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée

Si vous êtes entrepreneur et que vous vous sentez stressé, j’ai deux conseils à vous donner. Premier conseil : bougez! Des formes d’exercice plus douces, comme la marche, peuvent vous aider à rassembler vos idées et à faire le plein d’énergie, en plus de faciliter la digestion. Deuxième conseil, réservez du temps à la fin de chaque semaine pour passer en revue vos revenus et vos dépenses de la semaine, et prévoyez ce qui se passera dans 13 semaines. C’est un moyen tangible de développer votre intuition avec les chiffres (pour tous ceux qui doutent de leur acuité financière, sachez que vous pouvez acquérir une compétence en la mettant en pratique). Si l’on considère que la trésorerie est la source de stress la plus souvent mentionnée par les propriétaires d’entreprise, c’est un excellent moyen de favoriser la tranquillité d’esprit. 

« J’ai été à la fois la personne la plus jeune et la seule personne noire dans de nombreux rôles, et je comprends les difficultés et les défis que représente le fait de se retrouver dans des espaces majoritairement blancs. »

Chelsea Prescod

Chelsea Prescod

Directrice Régionale, Clients- Diversité,
Toronto, Ontario

L’autonomisation et la mobilisation des jeunes, des femmes et des entrepreneurs issus de la diversité est la passion qui m’habite. Je crois en l’entrepreneuriat équitable et j’ai choisi cette voie pour pouvoir aider le plus grand nombre possible d’entrepreneurs, en particulier ceux issus de communautés mal desservies, à créer une richesse générationnelle et à faire tomber les barrières systémiques. J’ai un parcours professionnel et entrepreneurial éclectique, et je possède seize ans de leadership dans l’engagement civique. 

En tant que femme d’origine afro-caribéenne, fille d’un chef d’entreprise et d’un entrepreneur en série, j’ai vu et vécu ce que c’est que de diriger une entreprise en tant que personne de couleur. J’ai été à la fois la personne la plus jeune et la seule personne noire dans de nombreux rôles, et je comprends les difficultés et les défis que représente le fait de se retrouver dans des espaces majoritairement blancs. Je sais ce que l’on ressent quand on ne s’intègre pas et que l’on doit « changer de code » pour s’en sortir. En outre, je comprends que l’accès au financement et aux réseaux constitue un obstacle important pour de nombreux entrepreneurs noirs, ainsi que pour d’autres communautés marginalisées par le système. Dans mon rôle, je veux aider ces propriétaires d’entreprise à naviguer dans l’écosystème complexe de l’entrepreneuriat, en veillant à ce qu’ils soient conscients des ressources à leur disposition, de la manière d’obtenir le financement et des nouvelles possibilités qu’offre le marché pour les aider à développer leur entreprise. Il est temps que tout le monde s’assoie à la table.

Ce qui me motive chaque jour, c’est de construire un avenir meilleur et équitable pour mes jumeaux, Justice et Freedom. Je veux qu’ils vivent dans un monde où ils sont jugés sur le contenu de leur caractère et non sur leurs origines. Je veux que leur avenir soit sans limites. Je suis fière de faire partie d’une organisation qui me permet d’être un agent du changement et d’égaliser les chances pour un si grand nombre de personnes. 

« Grâce à cette représentation, j’ai été plus à même de croire qu’en tant que minorité visible, je peux occuper une position d’influence. En étant visible, j’espère montrer à tous les entrepreneurs issus de la diversité qu’ils sont compris et qu’ils sont soutenus. »

Daniel Kim

David Kim

Directeur Régionale, Clients- Diversité,
North Vancouver, BC

L’esprit d’entreprise, c’est une histoire de famille. J’ai moi-même été entrepreneur, et mon épouse et sa mère, deux femmes influentes dans ma vie, sont toutes deux propriétaires d’entreprises. Bien qu’elles aient bénéficié du soutien généreux de leurs clients respectifs, elles ont malheureusement été confrontées, en tant que femmes d’origine asiatique, à la discrimination en tant que minorité visible. 

Dans le cas de ma belle-mère, il s’agissait de l’histoire typique d’une immigrante, avec les obstacles supplémentaires d’une nouvelle langue, le manque de fonds et de connaissances financières, sans compter l’absence de réseau et une compréhension limitée de l’écosystème commercial. De plus, elle avait une famille à faire vivre. Obligée de compter sur sa jeune fille pour interagir avec les institutions, elle évitait souvent de chercher du soutien, car personne ne la comprenait vraiment. Elle rappelait fréquemment à ses enfants l’importance de travailler dur et de persévérer. Le fait de voir quelqu’un en position d’autorité et de leadership qui lui ressemble l’aurait rassurée et lui aurait donné confiance pour développer son entreprise. 

Pourquoi est-ce que je crois que cela aurait pu aider à soulager l’anxiété et le stress de ma belle-mère, qui luttait pour développer son entreprise? Au début de ma carrière bancaire, j’ai fait l’expérience du pouvoir des modèles visibles. J’ai passé un entretien d’embauche avec quelqu’un qui me ressemblait et, bien que je ne l’aie pas consciemment réalisé au début, cela m’a donné confiance et inspiré. Grâce à cette représentation, j’ai été plus à même de croire qu’en tant que minorité visible, je peux occuper une position d’influence. En étant visible, j’espère montrer à tous les entrepreneurs issus de la diversité qu’ils sont compris et qu’ils sont soutenus.

« L’attention portée aux femmes a toujours fait partie intégrante des postes que j’ai occupés à la Banque, et je suis même allée jusqu’à accompagner des femmes entrepreneurs à plusieurs missions commerciales internationales. »

Nancy Goudreau

Nancy Goudreau

Directrice Régionale, Clients- Diversité,
Montréal, Québec

Lorsque je me suis jointe à BDC, il y a 10 ans, après avoir travaillé pendant plus de 15 ans dans le domaine du développement des marchés et du capital de risque, le mandat de l’organisation m’a interpellée, et j’étais ravie de pouvoir utiliser mon expérience et mon réseau pour accélérer le développement des entrepreneurs canadiens. Au cours des premiers mois, j’ai réalisé que les femmes entrepreneurs n’étaient pas à l’aise avec le financement et que la plupart d’entre elles ne savaient pas à quel point BDC était accessible. J’ai eu la chance de croiser la route de la présidente du Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ), qui mettait sur pied une merveilleuse initiative visant à développer les entreprises appartenant à des femmes en leur offrant la possibilité de travailler avec de grandes organisations.

À partir de ce moment-là, j’ai eu la piqure et j’ai amorcé mon plus brillant parcours vers l’inclusion, en mettant l’accent sur l’accessibilité pour les femmes. Je suis rapidement devenue présidente d’une grande initiative du RFAQ appelée Développement économique féminin (DEF), qui aide plus d’une douzaine de chefs d’entreprise influents, hommes et femmes, à accélérer et à accroître leur influence dans notre communauté d’affaires. Cette initiative m’a permis de nouer des liens incroyables avec les femmes chefs d’entreprise que j’ai rencontrées, et leurs histoires de réussite sont devenues mes points forts quotidiens, m’inspirant la certitude que je faisais une différence.

Depuis, je suis restée très active en participant à l’élaboration de la stratégie de BDC pour les femmes en entrepreneuriat, qui était déjà bien avancée avant même qu’elle ne devienne officiellement une priorité nationale. L’attention portée aux femmes a toujours fait partie intégrante des postes que j’ai occupés à la Banque, et je suis même allée jusqu’à accompagner des femmes entrepreneurs à plusieurs missions commerciales internationales pour m’assurer qu’elles se sentaient soutenues et habilitées à saisir toutes les occasions qui se présentaient à elles. Maintenant que mon influence s’est étendue à d’autres groupes sous-représentés, je suis très enthousiaste à l’idée de pouvoir reproduire et appliquer cette approche stimulante pour aider leurs entreprises à prospérer et à se développer.